Vous êtes ici : Les dossiers du Mag des Enfants > Pratique > Modes de garde des enfants : quels sont-ils ? Quel coût ?

Modes de garde des enfants : quels sont-ils ? Quel coût ?

Mode de garde des enfants

Trouver le bon mode de garde des enfants de moins de trois ans n’est pas facile et relève souvent du parcours du combattant. Quels sont les différents modes de garde possibles ? Combien chacun d'entre eux vous coûtera-t-il ? Quels sont leurs avantages et leurs inconvénients ?

Les modes de garde collectifs

Le mode de garde collectif est le plus demandé par les parents. On entend par ce mode de garde les crèches municipales, les crèches familiales, les crèches parentales, les jardins d’enfants ou les haltes-garderies. En 2013, 13 % des enfants de moins de trois ans bénéficiaient d’un mode de garde collectif selon le ministère des Affaires familiales.

La crèche municipale, comme son nom l’indique, est gérée par la commune. Elle est conçue et aménagée pour recevoir les enfants dans la journée, collectivement et de façon régulière. La crèche familiale, elle, s’appuie sur un réseau de plusieurs assistantes maternelles rattachées à une crèche municipale. L’enfant est gardé en alternance à la crèche et chez l’assistante maternelle.

Quant à la crèche parentale, elle est gérée par une association de parents et fonctionne concrètement sur le modèle d’une crèche classique. Viennent ensuite, comme mode de garde collectif, les jardins d’enfants. Ils peuvent être gérés par une commune, par une entreprise ou par un Office public de HLM. Enfin, les haltes-garderies accueillent les enfants en groupe sur des temps limités, principalement autour des horaires scolaires.

Les modes de garde collectifs sont très sollicités par les parents car ils sont les moins onéreux. Leur coût dépend en effet des revenus de la famille et du nombre d’enfants à charge. Les parents peuvent bénéficier d’un crédit ou d’une réduction d’impôt et pour certains d’une aide financière de la part de leur employeur ou de leur comité d’entreprise.

Ces modes de garde présentent aussi l’avantage pour les parents d’être des lieux parfaits d’épanouissement de leurs enfants qui sont en contact avec d’autres et qui profitent d’activités d’éveil propres aux crèches collectives. Mais ces modes de garde collectifs, victimes de leur succès et faute d’un nombre de places suffisant, sont très difficiles à obtenir. De plus, ils ne sont pas toujours bien adaptés aux horaires de travail des parents. Enfin, l’enfant a davantage de risques de tomber malade en cas de maladies contagieuses au sein de la crèche.

La garde d’enfant par une assistante maternelle agréée

L’accueil d’un enfant chez une assistante maternelle agréée est le mode de garde le plus fréquent. Il concerne 19 % des enfants de moins de trois ans. L’enfant est gardé au domicile d’une assistante maternelle qui a reçu un agrément officiel, très souvent en compagnie d’enfants d’autres familles.

Ce mode de garde peut aussi être mutualisé entre plusieurs parents pour en faciliter l’organisation et en alléger le coût. En effet, l’assistante maternelle est embauchée directement par les parents, pour un salaire équivalent, au minimum, au Smic, mais la plupart du temps beaucoup plus, qui doivent donc gérer un salarié avec toutes les difficultés qui vont avec l’application du droit du travail.

Pour les parents qui optent pour la garde de leur enfant par une assistante maternelle, plusieurs aides financières existent : le crédit ou la réduction d’impôt ; la prestation d'accueil du jeune enfant (Paje) versée par la caisse d’allocations familiales ; les éventuelles aides de leur employeur ou l’aide à la garde d'enfants pour parent isolé (Agepi) pour celle ou celui qui reprend un travail ou une formation après une période de chômage.

Les modes de garde individuels

Les parents peuvent choisir de faire garder leur enfant à leur domicile par une personne sous contrat de travail, par un(e) baby-sitter ou encore un jeune homme ou une jeune fille au pair. Employer une personne à son domicile permet de ne pas modifier les habitudes de l’enfant, qu’il reste dans son cadre habituel, et d’éviter un certain nombre de trajets pour les parents. Tout comme le recours à une assistante maternelle, la personne employée à domicile pour la garde des enfants est salariée par les parents avec tous les aspects administratifs et financiers qui en découlent.

Le coût d’une telle embauche est en moyenne plus élevé que celui d’une assistante maternelle, l’agrément en moins. Les aides financières possibles sont similaires à celles de l’embauche d’une assistante maternelle. Les parents ont aussi la possibilité de passer par un prestataire de services pour la mise à disposition d’une personne à domicile pour garder les enfants. Dans ce cas, les parents ne sont plus les employeurs de cette personne. Cette solution reste cependant assez chère.

Un des parents peut aussi décider de travailler à temps partiel ou d’arrêter son emploi en prenant un congé parental pour s’occuper de ses enfants à la maison. Ce mode de garde donne une liberté plus grande à ce parent qui, de plus, n’a pas à se séparer de son enfant. C’est un choix qui peut éventuellement avoir des conséquences financières, suite à la perte du salaire, et sur le déroulement de la carrière du salarié concerné. Des aides spécifiques versées par la Caf sont proposées dans ce cas comme le complément de libre choix d’activité (CLCA) ou la prestation partagée d'éducation de l'enfant (PreParE).

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : WLW2Pv

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires